Chant II - séance 2 : "un schéma incendiaire ?"

Publié le par Cyprius

La suite du Chant II reprit avec Sean et ses compagnons en train de constater les dégâts du terrible incendie ayant dévasté son appartement et les habitations avoisinantes. Les recherches furent peu fructueuses mais en s'intéressant à l'endroit d'où était parti le feu, les Scions découvrirent certains éléments troublants : des traces de graffitis sur les murs, de l'huile et autres substances étranges, ainsi qu'un masque de coton avec un cerceau métallique à l'extérieur de la propriété. En interrogeant les voisins et Steve Dodgers, le policier chargé de l'enquête, ils apprirent que le feu avait pris à une vitesse fulgurante dans l'appartement d'un couple de jeunes mariés, M. et Mme Pierce Weber. Aucune trace d'un produit chimique dévastateur ou la moindre défaillance dans le système électrique n'ont pu être détectées lors des fouilles. Les Scions s'intéressèrent donc au couple Weber tué dans l'incendie et découvrirent qu'ils tenaient un petit restaurant de quartier. Là-bas, après avoir exercé leurs talents sociaux, le personnel leur confia que le couple avait déjà été victime de menaces d'ordre raciste, en raison du fait que le mari était afro-américain et qu'il avait épousé une blanche.


En rentrant au FBI, les Scions confièrent les quelques substances trouvés sur les lieux de l'incendie à l'expertise de l'agent Andreï Bukowski, le Scion d'Héphaïstos toujours confiné dans son laboratoire. L'agent Cléa Potter étant absente, Sean McCray tenta de la contacter, mais en vain. Pendant ce temps, Sélène Labat, la Scion d'Artémis, décida de faire le point sur la vague d'incendies qui sévissaient depuis quelques temps déjà à San Francisco. En se rendant dans les différents lieux dévastés par les flammes, les Scions essayèrent d'établir un facteur commun : dans le quartier South of Market, l'incendie avait touché tout un campement de caravanes de gens du voyage d'une part, et, d'autre part, une mosquée ; à Japantown, le feu s'était déclenché chez un couple de retraités d'origine japonaise et les Scions retrouvèrent la mention de "Pearl Harbor" en guise de graffitis sur les lieux ; à Alamo Square, c'est le lieu récemment utilisé pour le tournage d'un film qui a été visé. Tous allèrent ensuite se reposer pour la nuit (ou faire une quelconque activité personnelle nocturne).

Le lendemain, ils purent recueillir les premières analyses de l'agent Bukowski : les substances à l'odeur étrange retrouvées sur les lieux de l'incendie étaient en fait du bois de santal et les graffitis retrouvés sur les murs représentaient des croix gammés, ou plus précisément des svastikas. Après quelques recherches, les Scions apprirent que le santal était un bois très parfumé utilisé depuis la plus haute antiquité pour la fabrication de meubles et d'encens, mais que c'était surtout un symbole de purification du corps et de l'esprit dans plusieurs civilisations. Ils n'eurent guère de temps pour s'appesantir sur ces constations, car un coup de fil de l'officier de police Dodgers leur avertit qu'un gigantesque incendie venait de se produire dans le Chinatown de San Francisco. Ils se précipitèrent immédiatement là-bas pour constater que la panique avait envahi les rues et que plusieurs bâtiments étaient encore en feu. N'écoutant que leur courage, ils se ruèrent au coeur du quartier en proie aux flammes, mais leur progression fut arrêtée par un face à face inattendu avec deux géants du feu ! L'affrontement était inévitable...

Commenter cet article